Alençon. Faire soi-même : des coachs à la maison

Faire soi-même. Mais pas n’importe comment. C’est le message de cette entreprise dédiée au cours à domicile à Alençon (Orne).

De gauche à droite : Christopher Drouin, Yann Planchenault et Ludovic Lottin.

 De gauche à droite : Christopher Drouin, Yann Planchenault et Ludovic Lottin.

« On ne fait pas. On aide à faire ». Christopher Drouin (plombier-chauffagiste-électricien), Ludovic Lottin (paysagiste) et Yann Planchenault (chargé de la communication) sont unanimes. Leur credo : transmettre leur savoir-faire dans la convivialité et la bonne humeur.

« Coach monkey »

Ils viennent de fonder, au 1er avril 2019, leur entreprise baptisée « Coach monkey ». Un petit singe comme logo pour ne pas oublier que c’est dans l’imitation que le premier apprentissage s’exerce.

L’aventure a débuté en juin 2018, quand Ludovic rencontre Christopher qui souhaite aménager les extérieurs de sa maison. Et a besoin pour cela des conseils d’un professionnel. « Je suis paysagiste à mon compte au Mêle-sur-Sarthe et je faisais un peu de coaching, à la demande », explique Ludovic Lottin. « On a fait connaissance, il cherchait à monter son entreprise de plombier-chauffage, je voulais développer mon activité de coaching ».

L’alchimie professionnelle est immédiate entre les deux hommes. Reste à trouver une personne qualifiée qui va les aider à affiner et promouvoir leur concept. Ce sera Yann Planchenault, community manager et graphiste installé à Arçonnay, ravi de « rejoindre cette jeune société ».

Jardinage, bricolage, sport, cuisine

Le trio est constitué. Le projet mûri pendant plusieurs mois. Au départ, il s’agit uniquement de coaching pour le jardin et le bricolage. Ludovic et Christopher ont chacun une solide expérience dans leurs domaines respectifs. Mais rapidement, l’idée de développer ces compétences fait son chemin. « Le sport et la cuisine sont très demandés », explique Christopher

« On a donc fait appel à des partenaires professionnels et reconnus, Pierrick Le Boterff et Joffrey Dubois . Ce que l’on souhaite, c’est créer tout un réseau, un maillage et travailler sur l’ensemble du territoire national, avec des sous-traitants ».

la suite sur : actu.fr

 

 

A la une de l’Orne Hebdo